Marco Foyot se plaint de l’arbitrage à La Marseillaise

Vous avez peut-être déjà vu et entendu l’intervention de Jean-Marc Foyot lors du mondial La Marseillaise, pour se plaindre de l’arbitrage jugé bien trop sévère, qualifiant de guerre aux joueurs cette nouvelle pétanque. Si les propos du champion peuvent prêter à sourir certains, je vous propose d’aller plus loin et d’analyser chaque étape qui a conduit à ce carton orange.

Marco Foyot accuse l’arbitrage d’énerver tout le monde

Mais d’abord, écoutons les paroles du champion.

J’ai failli prendre un carton rouge, exclu de la partie, alors que je n’ai rien fait.

Jean-Marc Foyot, La Marseillaise 2023

Interventions de l’arbitre au cours de cette partie

À l’issue de la première mène, l’arbitre international M. Patrick Grignon, fait une remarque à Didier Chagneau pour avoir bouché plusieurs trous. Avertissement verbal, simplement, et donc sans frais.

Lors de la 3ᵉ mène, le milieu pointe alors que le chrono arrive à 1 minute, et bipe. Il devait donc être à 1 minute et 1 seconde quand il a lâché sa boule. Sanction immédiate. Carton jaune collectif pour l’équipe Francone.

Premier carton pour Marco Foyot

Si vous avancez la vidéo ci-dessous à 33 minutes et 30 secondes, vous verrez l’action du carton jaune pour Marco Foyot.

Lors de la 4ᵉ mène, Marco Foyot accompagne son tireur au rond pour le rajout mais maladroitement déplace une boule à mi-jeu. C’est clairement involontaire. Et, machinalement, il la remet plus ou moins en place.

Déplacer involontairement la boule n’est pas le problème.

Le problème est d’avoir volontairement bougé la boule pour la remettre à sa place d’origine, alors qu’il n’en avait pas le droit, puisqu’elle n’était pas marquée.

L’arbitre ne sanctionne donc pas la maladresse mais le mauvais réflexe qui suit, en voulant la replacer volontairement.

Deuxième carton pour Marco Foyot

Si vous avancez la vidéo à 45 minutes et 55 secondes, vous verrez ce qui amène le carton orange pour Marco Foyot.

Lors de la 6ᵉ mène, le joueur adverse pointe. Marco Foyot se dirige vers le cercle, pendant que Didier Chagneau bouche un trou devant la boule potentiellement à tirer, alors que JM Foyot tourne le dos (cf. la photo ci-dessous). Puis, finalement, ils décident tous les trois de pointer et Marco Foyot bouche un trou. M. l’arbitre intervient par un carton orange.

Didier Chagneau bouche un trou alors que Marco Foyot va au rond et prendra un carton orange.
Image de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur

Et après, pouvait-il prendre un carton rouge ?

S’il avait pris un rouge suite à une troisième faute réprimandée par l’arbitre, le joueur aurait été disqualifié de la partie, ce qui signifie que :

  • Ses deux partenaires poursuivaient la partie à quatre boules
  • En cas de victoire, l’équipe reprend à trois joueurs au tour suivant.

En réalité, il ne se passe qu’une mène après ce carton orange, il n’y avait donc que très peu de chance.

Vidéo complète de la partie entre Foyot et Francone d’où sont extraits ces faits

https://www.youtube.com/watch?v=vMQORkD5nC0

Cliquez sur le lien ci-dessus pour avoir la vidéo de cette partie en intégralité.

L’arbitrage vous semble-t-il un peu sévère ?

Le carton jaune à Foyot : l’arbitre explique bien qu’il ne sanctionne pas la maladresse. Le joueur bouge ensuite volontairement la boule pour la remettre en place. Cela part clairement d’une bonne intention de réparation, mais cela constitue aussi une véritable faute. L’arbitre est obligé de sanctionné malgré tout, c’est le règlement, et cela n’est qu’un carton jaune.

Le carton orange à Foyot : il peut paraitre sévère, mais c’est l’application à la lettre du règlement, le joueur bouchant un trou alors qu’il y a déjà eu un trou de bouché par son coéquipier peu de temps avant.

On peut tout de même se placer à la place du joueur qui est de bonne foi, preuve de l’image à l’appui, et qui clairement ne pense pas commettre une faute. Il est normal que le joueur trouve cela injuste, et peine à comprendre.

Le carton jaune collectif pour dépassement de temps : là aussi, il s’agit lors de la première mène de l’application stricte du règlement. Trop strict ? Carton jaune pour une minute et une seconde au lieu d’une minute, certains penseront que c’est sévère effectivement.

Mon avis : c’est règlementaire mais.

Tout d’abord, soyons clair, il n’y a aucune faute de l’arbitre. Ces cartons sont une application à la lettre du règlement.

On peut tout de même penser que plus loin des caméras, l’un des deux cartons individuels aurait pu être remplacé par une intervention pédagogique, et aussi que le carton collectif n’aurait jamais eu lieu sans le bipe sonore du timer. Quel arbitre aurait mis le carton jaune pour un premier dépassement de temps, de quelques dixièmes de secondes, en le constatant sur son chronomètre sans que personne du public ne voit le chrono ?

Il est évident que devant les caméras, l’arbitre se doit d’arbitrer de manière plus pointilleuse. Les joueurs qui n’ont pas l’habitude de cette rigueur peuvent être très vite surpris.

Le bilan est d’un carton jaune collectif, un carton jaune individuel puis un carton orange individuel pour une partie sans tension, sans aucun suspens, d’une durée de seulement 7 mènes, et sans abus de la part des joueurs. Sur ce dernier point, il faut relever la très bonne intervention de l’arbitre envers Didier Chagneau à la fin de la première mène, pour limiter le nombre de trous bouchés. Cela est clairement une des raisons qui a contribué à l’absence d’abus des joueurs.

Au final, il est très difficile de prendre décision. Je pense sincèrement que l’arbitrage fut trop sévère au vu de la partie, mais je pense aussi que nous aurions pointé du doigt l’arbitre s’il n’avait pas mis de carton.

L’un des défis de l’arbitrage actuel et à venir est d’être cohérent selon le niveau de la compétition. Il n’est évidemment pas possible d’arbitrer de la même manière à deux arbitres sur une partie télévisée, et à un arbitre pour 40 triplettes en concours départemental. Un arbitrage strict à haut niveau semble être très important, pour le respect des règles, le respect du jeu, et montrer l’exemple (même si ce ne doit pas être le premier objectif). Plus on descend en niveau, et plus l’intelligence de l’arbitre doit rentrer en compte pour savoir préserver le bon déroulement des parties en intervenant, mais sans devenir l’acteur principal de la partie. Bon courage au corps arbitral.

Et vous, avec tous ces éléments, qu’en pensez-vous ?

5/5 - (7 votes)

4 réflexions au sujet de “Marco Foyot se plaint de l’arbitrage à La Marseillaise”

  1. je trouve ça un peu sévère mais le fait de boucher un trou se partenaire aurait dû le dire au pointeur qui a se moment avait le dos tourné merci d »avance de m’envoyer une réponse

  2. déjà que au départ tous les participants ne sont pas licenciés, si on ne fait pas respecter le règlement par les soit disant vedettes ce sport ne peut prétendre aux J.O.
    je suis arbitre depuis 1984 les râleurs sont toujours les mêmes .

  3. il y a des règles à respecter et je trouve cela logique,l arbitre ne fait qu appliquer les règles,c est son travail.chaque joueur doit s y soumettre, c’est ça la petanque. il y a des règles dans tout sport et cela se respecte.

  4. Ces méthodes doivent s’appliquer à tous.
    Joker verbal pour certains mais pas pour d’autres.
    cela gâche un peu les parties et surtout agace les joueurs.

Les commentaires sont fermés.